Logo Implic Action gm

IMPLIC'ACTION, UNE " ASSOCIATION RESEAU COMMUNAUTAIRE DEFENSE " !
Entretien avec le général (2S) Jean-Paul MICHEL, président national de l'association-réseau Implic'Action.

 

Mon général, merci de répondre à quelques unes de nos questions sur votre association. Pourriez-vous d’abord nous présenter Implic’Action ?

11Chers membres de l’ANOCR, je suis honoré de m’adresser à vous pour vous présenter l’association IMPLIC’ACTION. En fait, c’est une communauté associative regroupant le personnel servant ou ayant servi au sein de l’institution, qui, par solidarité, accepte d’échanger des informations liées au marché de l’emploi dans le civil et d’accompagner la mutation professionnelle.

C’est une structure récente issue directement des réseaux sociaux. Je me rappelle avoir croisé un des premiers membres fondateurs dans les années 90 qui avait pris conscience de l’intérêt de ces nouveaux outils informatiques. A l’époque, beaucoup comme moi le considérait un peu comme un marginal. Mais, après avoir testé la pertinence et l’efficacité des réseaux sociaux dans l’accompagnement à la reconversion, il a été décidé de créer officiellement l’association il y a 5 ans (lancement officiel le 08 octobre 2009).

Qui en sont les membres ?

Sachez d’abord que cette association se veut ouverte à toutes les catégories et tous les statuts possibles des personnels de la Défense des trois armées, de la Gendarmerie et des Services, d’active, de réserve ou simplement retraités, personnels civils inclus.

Quels sont les acteurs ? Nous considérons qu’il existe deux types de membres:

-   Les implic’acteurs, ceux qui abordent la phase de reconversion et qui ont besoin d’être accompagnés pour devenir les acteurs de leur propre reconversion,

-   Les implic’actifs, ceux qui ont franchi le cap et qui, actifs sont en mesure d’aider les autres à réussir à leur tour leur retour à la vie civile

Pourquoi est-il important d’utiliser le réseau ? importance reseau

Il faut savoir que les emplois civils de deuxième partie de carrière, pour des personnes dont l’âge moyen fluctue entre 30 et 60 ans sont quasiment tous “ cachés ”. C’est donc le réseau qui permet de connaître ces emplois cachés, et ainsi permettre à ceux qui le souhaitent de pouvoir postuler tout en étant recommandé et conseillé.

En s’appuyant sur les réseaux sociaux (principalement Linkedin et Viadéo), le personnel de la défense qui veut se reconvertir dans le civil entre en contact avec les ex-personnels de la défense qui, déjà reconvertis, savent comment s’y prendre et acceptent de les aider. Tout cela est accompli dans le bénévolat le plus total, car tout est gratuit (à part la cotisation pour être membre de l’association bien sûr !).

A noter, le site Internet de l’association actif depuis le second trimestre 2014 sous le lien www.implicaction.eu.

Il vous est possible, depuis le 15 novembre 2014, de rejoindre le réseau en vous inscrivant sur la plateforme d’échanges créée pour renforcer la cohésion entre nos membres, échanger des informations liées à vos vécus professionnels et au marché de l’emploi.

Comment fonctionne Implic’Action ?

Notre spécificité et plus value reposent avant tout sur les réseaux sociaux professionnels, je le répète. Ceci étant, l’association organise régulièrement des réunions qui sont très suivies à Paris, mais aussi dans les métropoles régionales. Le marché du travail est très spécifique d’une région sur l’autre et c’est ce qui nous a amené à créer des antennes régionales.

Mais il convient de souligner qu’Implic’Action ne veut pas se substituer aux structures qui sont officiellement chargées de la reconversion. Il s’agit simplement d’essayer de travailler en synergie avec les différents dispositifs existant, en offrant simplement notre singularité. Un partenariat a été signé le 16 mai 2014 avec Défense mobilité pour valider entre autres, les nombreux échanges existant entre les antennes régionales d’Implic’Action et les différentes bases de défense. Des liens informels l’unissent aussi avec des associations de la Défense (dont l’ANOCR) au travers de membres inscrits tout à la fois à Implic’Action et dans celles-ci.

Pourquoi rechercher des partenariats ?

Nous envisageons la possibilité de signer des conventions avec les partenaires associatifs qui veulent s’investir dans le volet de la reconversion. Nous sommes persuadés que tout partenariat sera en mesure de renforcer les structures en place et ce, pour le plus grand profit des camarades voulant entrer dans la vie professionnelle civile. C’est dans ce cadre qu’un premier partenariat a été finalisé avec Défense Mobilité.

Et avec l’ANOCR ?

Avec la signature de l’accord de partenariat entre nos deux associations, l’ANOCR devient un partenaire privilégié selon le principe “ d’appui en synergie ”. Vous occupez des bassins de vie où vous êtes bien implantés avec vos réseaux spécifiques, et nous sommes en mesure de faciliter l’intégration dans des bassins d’emploi. Notre complémentarité est donc réelle. Le maillage territorial est certainement une des clés pour traquer les emplois cachés. C’est tout l’intérêt de cette convention de collaboration au niveau national, qui devra maintenant être déclinée au niveau local, en fonction des situations et des capacités de nos structures territoriales respectives. D’ailleurs, dans certains de vos groupements, des contacts et parfois des actions communes ont déjà été entrepris…

Sachez que l’association Implic’action est disposée dès à présent à s’engager activement à vos côtés.

C’est un grand honneur pour nous d’être associé à votre association et je remercie très sincèrement l’amiral OLHAGARAY de nous avoir permis de devenir partenaire.

Général (2S) JP MICHEL

Président national d’Implic’action

P1220645Signature, le jeudi 13 novembre 2014, de la convention de partenariat entre l'ANOCR et l'association-réseau Implic'Action par les deux présidents.
A gauche, le général Jean-Paul MICHEL, président national d' Implic'Action, et à droite le vice-amiral Michel OLHAGARAY, président national de l'ANOCR.

 


 

Le Journal de la Défense

journal de la defense

Opération Barkhane,
au plus près de l'armée malienne

Go to top
Web Analytics