REPONSE A UN ARTICLE PARU DANS LE BULLETIN DE L'ANOCR DE JANVIER 2016

L’article du général Chauvancy publié dans le bulletin N° 464 de l’ANOCR (janvier 2016) a pour objet de motiver les associations patriotiques dans le but de mener des actions propres à augmenter la résilience nationale contre une agression. Les arguments développés sont tout à fait pertinents, en particulier le postulat qui veut qu’on ne puisse mener une guerre sans l’accord moral d’une large majorité de la population ; j’y adhère ainsi qu’à toutes les propositions. Il n’en reste pas moins que l’auteur soulève en même temps nombre de questions irrésolues.

Lire la suite...

 Conférence de Thomas FLICHY DE LA NEUVILLE  et Olivier HANNE   Version PDF

L'AVÈNEMENT DE L'ETAT ISLAMIQUE EST-IL UNE SURPRISE ?

Pas pour tout le monde. En 2004, le National Intelligence Council publiait Cartographie du futur global, un document envisageant plusieurs scénarii pour le monde en 2020. L'un deux était intitulé Le Califat. L'on ne peut qu'être frappé par la justesse des prévisions faites il y a dix ans. Quelques intuitions se sont révélées particulièrement justes : « En 2020, Al-Qaïda aura été détrônée par des groupes islamistes extrémistes d'inspiration simi- laire, qui s'opposeront à la mondialisation (...) Le cœur d'Al-Qaïda faiblira, toutefois d'autres groupes, inspirés par Al-Qaïda et fondés sur des bases régionales pourront continuer à mener des attaques terroristes (...) Le Nouveau Califat nous donne un exemple de la façon dont un mouvement global, nourri par le radicalisme religieux pourrait constituer un défi aux normes et valeurs occidentales (...) Une prise de pouvoir radicale dans un pays musulman du Moyen- Orient pourrait aiguillonner le terrorisme dans la région et redonner la confiance au populations en leur montrant que le nouveau Califat n'est pas simplement un rêve ». En effet, pour suit le rapport « les terroristes auront besoin d'un quartier daesh 1général fixe afin de planifier et de mener leurs opérations ». Toutefois, le National Intelligence Council s'était trompé sur deux points. En premier lieu, le Califat avait été imaginé comme une insurrection transnationale. Or, même s'il revendique l'effacement des frontières entre la Syrie et l'Irak, voire avec l'Arabie Saoudite, l'Etat islamique a bien pour spécificité de vouloir créer une construction territoriale stable. En second lieu, la puissance du Califat avait été surestimée. Celui-ci aurait interrompu le processus de mondialisation en accroissant les coûts liés à la sécurisation du commerce. Ce qui n'est bien évidemment pas le cas. Après tout, les organisations criminelles n'ont jamais empêché les grands empires de commercer : ce n'est pas la piraterie qui a empêché l'Empire romain de continuer à commercer avec la Chine. Bref, même si le Nouveau Califat, n'était qu'un scénario parmi quatre possibilités d'avenir fort différentes (Davos World, Pax Americana, Cycle of Fear), force est de constater que les prévisions s'avèrent aujourd'hui fort exactes.

Lire la suite...

Le Journal de la Défense

journal de la defense

Opération Barkhane,
au plus près de l'armée malienne

Go to top
Web Analytics