I - Membres permanents de la commission :

- Contre-amiral (2 S) Jean Azzis, président du groupement 83,

- Colonel (H) Michel Brunet, groupement 34,

- Colonel (H) Claude Gradit, président groupement 34 (animateur de la commission),

- Général (2 S) Didier Simon, président du groupement 49,

- Colonel (H) Jacky Simonnet, président du groupement 14/50,

- Lieutenant-colonel (er) Daniel Wattez.

II - Organisation de la commission en 3 sous-commissions :

- Appui et animation des groupements : Jean Azzis et Claude Gradit,

- Aide à la reconversion : Didier Simon et Jacky Simonnet,

- Avantages aux collectivités : Michel Brunet et Daniel Wattez.

III – Fonctionnement :

Les membres de la commission se réunissent en marge des "conseils d'administration" en plus de leurs échanges par télétravail. Chaque sous-commission est maître de ses objectifs et de ses étapes pour les atteindre.
Pour l'AG, la commission vie et animation des groupements s'est scindée en deux groupes de travail :

- "Appui et animation des groupements" animé par le colonel (H) Guy Danigo (président groupement 29) et le général (2 S) Jean-Pierre Dupré (président du groupement 57 et nouvel administrateur), renfort rendu nécessaire pour faire face à la superposition des tâches,

- "Aide à la reconversion" animé par le général (2 S) Didier Simon et le colonel (H) Claude Gradit.

IV - Restitution de l'atelier "appui et animation des groupements" :

Le temps de délibération est toujours jugé trop court. Il faut aller à l'essentiel et ainsi prendre le risque d'être schématique.

Nous nous sommes appuyés sur le CR de l'AG 2014 (bulletin de juin 2014 auquel nous renvoyons les lecteurs) pour ne souligner que les points de satisfaction ou de regret principaux qui y étaient énoncés. Les points non évoqués dans le présent CR doivent être considérés comme atteints ou secondaires par rapport aux préoccupations actuelles.

La première préoccupation demeure le recrutement même si l'exploitation des données fournies par le siège a permis de toucher de nouveaux adhérents potentiels.

Il n'est pas encore possible de mesurer avec précision l'impact de cette nouvelle campagne de recrutement mais quoi qu'il en soit, il faut se donner les moyens de passer à la vitesse supérieure afin de toucher prioritairement et plus largement les nouveaux retraités.

Pour cela il semble indispensable que nous puissions agir à la source en mettant en œuvre les mesures suivantes :

- Mise en place du flyer ANOCR avec la liste et les coordonnées des présidents de groupement dans chaque dossier de préparation au départ à la retraite,

- Pouvoir accéder ou disposer du listing des personnes quittant le service actif au cours de l'année à venir,

- Pouvoir s'adresser aux bases de Défense (groupement de Soutien) pour y faire une présentation de l'ANOCR lors des séances d'information des personnes quittant le service actif,

- Poursuivre et systématiser la publication d'un encart ANOCR dans chacune des publications du monde de la Défense, des groupements d'assurance spécialisés, des mutuelles (UNEO en particulier) et des associations d'officiers,

- Poursuivre la campagne d'affichage dans les lieux fréquentés par les militaires en activités et/ou les jeunes retraités (quartiers, bases, siège DMD, ONACVG, mess, etc.) par la mise à disposition de chaque groupement d'un « lot publicitaire » composé d'un roll-up, d'affiches et de dépliants,

Il a été regretté que les affiches proposées en 2014 ne soient pas mises à disposition en 2015. Il nous semble que les règles qui prévalent pour le camouflage (adaptation, discrétion et entretien) doivent aussi s'appliquer à l'affichage.

Il convient aussi de rappeler, une nouvelle fois, quel est le profil de l'adhérent potentiel et, dans ce domaine, qu'au-delà de l'observation stricte des règles édictées par le statut, il convient d'en respecter l'esprit et d'agir dans l'intérêt supérieur de l'ANOCR.

Le recrutement passe aussi par le rayonnement.

Dans cet esprit, il semble intéressant de rechercher et de promouvoir toutes les possibilités locales de regroupement des associations du monde de la défense sans chercher à reproduire au niveau local le Comité National d'Entente.

Depuis 2 ans, le président national a relancé la "lettre d'accréditation" auprès du préfet d'un nouveau président de groupement ; il pourrait être utile d'étendre cette pratique à destination du directeur départemental de l'ONACVG et, à la demande du président de groupement de renouveler cette procédure lors du changement de Préfet et de directeur départemental.

S'il est important de recruter, il est aussi primordial de fidéliser.

Cette fidélisation implique pour les présidents de groupement, de pouvoir organiser au cours de l'année un minimum d'activités.

Il ne semble pas nécessaire de définir un seuil d'activité minimal puisque chaque groupement est un cas d'espèce mais de faire connaitre à chaque président d'un groupement confronté à des difficultés financières (formulation retenue pour ne pas stigmatiser les "petits groupements") qu'il lui revient d'instruire une demande d'aide à adresser au conseil d'administration.

Les présidents qui, au cours de l'année 2014, ont eu la sagesse de mettre en œuvre cette procédure ont unanimement loué le service rendu.

La fidélisation peut (doit ?) aussi passer par les points suivants :

- Elaboration d'un guide d'organisation interne distribuant et précisant les responsabilités au sein du groupement. Sous l'égide de son président, le groupement de Moselle vient d'élaborer un tel document qu'il est prêt à mettre à la disposition de ceux qui en feront la demande auprès de lui (général Jean-Pierre Dupré),

- Réalisation et distribution à chaque adhérent d'un annuaire du groupement sous forme papier de manière à faciliter la communication entre les adhérents et rompre l'isolement des plus fragiles,

La fidélisation doit aussi passer par l'adoption de deux mesures positivement ressenties par les plus anciens qui, hors de tout aspect morbide, amélioreraient la solidarité des membres du groupement :

* La mise en place d'une carte ou d'un papillon portant les coordonnées de la personne du groupement à contacter en cas de difficulté, d'hospitalisation ou de décès,

* A l'instar de beaucoup d'associations du monde combattant, la réalisation au niveau national, d'une plaque funéraire spécifique ANOCR que chaque groupement pourrait acquérir en utilisant la procédure actuelle d'achat des articles de promotion.

La qualité du bulletin est remarquable et en nette progression. Si les membres du groupe de travail ont unanimement apprécié la rapidité de mise en place du bandeau de couleur pour distinguer les publications, ils relèvent l'absence sur la page de couverture de l'adresse internet de l'ANOCR. Il serait souhaitable de faire apparaitre cette mention sous le logo de l'association.

Il est aussi rappelé l'intérêt que chaque membre de l'ANOCR consulte au moins une fois par jour le site internet national de l'association dont le contenu et la convivialité ont très nettement progressés, afin de faire "répertorier" notre sigle.

V - Restitution de l'atelier "aide à la reconversion" :

Dans la continuité des présentations faites lors de l'assemblée générale 2014, la Mission d'Aide à la Reconversion de l'ANOCR (MARA), mise en place dans le cadre de la convention Cap 2C et du partenariat avec Implic'Action, a été présentée aux participants de l'AG, d'abord au sein d'un atelier de travail de la commission vie des groupements, qui aura facilité des échanges concrets et fructueux puis, lors de la restitution finale, par un exposé global du général SIMON, chargé de mission reconversion, sur l'environnement de la mission, son contenu et les modalités de l'expérimentation en cours.

L'objectif de ces discussions et de l'exposé final était double : d'abord rappeler à tous le contexte général dans lequel cette mission d'aide à nos camarades d'active avait été initiée et pouvait évoluer (déflation supplémentaire d'effectifs, initiatives et coopérations associatives, opportunités multiples...), mais aussi rassurer les présidents de groupement, et leurs adhérents, sur les attentes et les tâches envisagées dans la mise en œuvre de la mission MARA (réalisme et liberté d'action).

Cette assemblée générale, par son principe de fonctionnement en commission et la proximité entre participants, a permis non seulement de faire le point sur la mission et les partenariats afférents, mais aussi, grâce au travail en atelier et aux nombreux échanges informels pendant les deux jours, de répondre aux questions sur le projet lui-même (plateforme numérique et actions de terrain), ses origines et ses modalités d'application au regard des spécificités et possibilités réelles de chaque groupement. Vous trouverez dans le bulletin, aux pages dédiées au thème de la reconversion, le relevé des réponses aux principales questions soulevées à l'occasion de l'AG.

N'hésitez pas à aller sur la plateforme numérique de la mission MARA, soit par le biais du site de notre association, onglet reconversion, (http://www.anocr.com/), soit directement avec le lien http://mara.mesepi.fr/ et à faire remonter vos remarques et autres propositions ().

Le Journal de la Défense

journal de la defense

Opération Barkhane,
au plus près de l'armée malienne

Go to top
Web Analytics