«LES EVOLUTIONS DU PARTI COMMUNISTE CHINOIS, DES RAPPORTS PARTI-ARMEE
ET DE LA STRATEGIE CHINOISE ENTRE 1978 ET 2012»

De Mao Zedong à Hu Jintao, en passant par Deng Xiaoping, le parti communiste chinois (PCC) a évolué. Ses membres s'efforcent d'être plus présentables et rassurants, mais affichent plus clairement leurs ambitions. Quelle que soit l'évolution de ce régime, qu'il perdure - et réussisse - ou qu'il ne puisse sortir de ses nombreuses difficultés intérieures, la Chine déstabilisera de plus en plus le monde en imposant ou en cherchant à imposer de nouvelles règles à l'ordre international.

Tirant les leçons des erreurs de l'époque maoïste, Deng Xiaoping a ouvert la Chine et choisi la voie des réformes et du développement économiques. Le parti communiste chinois s'est adapté. Mais le legs institutionnel de Deng Xiaoping a eu des effets pervers. La période qui précède la convocation du I8eme congrès du PCC, prévu initialement pour l'automne 2012, se révèle particulièrement tumultueuse et marquée par des événements de politique intérieure inhabituels et, à l'extérieur, par la montée des tensions régionales.

Tout au long de la révolution chinoise, l'armée populaire de libération (APL), de sa fondation en 1927 jusqu'en 1976, soit sur 50 ans, a été le bras armé du parti communiste chinois, avec pour règle « le pouvoir est au bout du fusil et le parti commande au fusil » et pour principale mission la sauvegarde du régime. Fondamentalement, la règle et la mission n'ont pas changé après la mort de Mao Zedong (1976). Mais les nouvelles orientations définies par Deng Xiaoping à partir de 1978 - ouverture, développement, modernisation - ont eu des effets non seulement sur l'évolution du PCC, sur l'économie et sur la société, mais également sur l'armée et sur les militaires chinois, y compris sur les relations entre le parti et l'armée.

Cliquez sur la diapositive pour avancer

Michel Jan, ancien élève de l'école de l'air, breveté EMSST et de l'école supérieure de guerre aérienne, diplômé de l'école nationale des langues orientales vivantes (chinois) et de l'université de Hong-Kong, affecté au bureau Asie/Chine du SGDN, a été attaché de l'air à Pékin de 1970 à 1973. Après avoir quitté le service actif, il a dirigé de 1983 à 1987 à Pékin, un bureau de représentation de plusieurs sociétés et a été délégué commercial d'une grande banque, président de l'association des sociétés françaises en Chine (1984 à 1987), conseiller du commerce extérieur. À partir de 1988, il a été chargé de cours à Paris 7 (histoire contemporaine de l'Extrême-Orient), consultant international, tout en continuant à mener des missions en Extrême-Orient. Il est actuellement chercheur du groupe d'études prospectives Asie 21. Il est l'auteur de nombreux livres sur l'Asie orientale et sur l'Asie centrale.

Le Journal de la Défense

journal de la defense

Opération Barkhane,
au plus près de l'armée malienne

Go to top
Web Analytics