presidentMes chers camarades

Comme toutes les rentrées celle-ci recèle son lot de leçons, de nouveautés et de défis.

De l’an dernier nous retiendrons que les retraités que nous sommes ont été assez mal traités entre hausse de la CSG et coup de rabot sur les pensions.

Cela montre s’il en était besoin la piètre considération dans laquelle nous tiennent nos gouvernants, car c’est notre population qui a été ainsi particulièrement ciblée depuis quelques années déjà.

Les négociations sur le système de retraite futur sont engagées désormais, il nous faudra, là encore, faire entendre notre voix car de tels changements sont souvent lourds de menaces pour une popu­lation dont la mission au sein de l’Etat est très particulière, même si notre société doit s’adapter aux évolutions des temps nouveaux.

Employons-nous donc toujours davantage à mieux nous faire entendre.

Concernant la vie de nos armées, il semble bien que la promesse d’augmentation du budget soit respectée, mais la question se pose avant tout de l’emploi de nos forces dont le CEMA demande que leurs engagements multiples soient nettement réévalués à la baisse.

Cela ne peut se faire sans que notre politique étrangère ne soit au préalable redéfinie dans un environnement politique mondial extra­ordinairement mouvant et instable.

Et puis se profile une très importante échéance électorale : les élec­tions européennes qui, intervenant deux ans après notre élection présidentielle, risquent de jouer un double rôle : jugement de l’action du PR en générai et choix politique dans les enjeux européens.

La défense de l’Europe ou plutôt la sécurité en Europe seront au centre des débats.

Il ne faut pas, me semble-t-il, se tromper de combat mais chacun doit veiller à hiérarchiser son choix.

Enfin, notre bulletin va connaitre un changement important avec le départ de notre rédacteur en chef, le Lieutenant -colonel Jacques DUPRE, qui l’a porté avec un très grand dévouement et une effcacité reconnue à un niveau de qualité que vous vous plaisez souvent à souligner.

Je le remercie très chaleureusement en votre nom pour tout cela mais aussi pour avoir mis ses grandes qualités personnelles au service du bien commun. Bon vent rédac’chef et restez longtemps auprès de nous.

C’est désormais le Commissaire général Nicolas POLINI qui assurera cette fonction essentielle pour la vie de notre association avec l’aide de Nathalie Charbonnel au sein d'un groupe éditorial de qualité que vous connaissez tous. Bon vent à tous.

VA (2s) Michel OLHAGARAY
Président de l’ANOCR

Go to top
Web Analytics