Mission Centenaire 14-18
Questionnement de l'ANOCR

La rédaction du bulletin a décidé d'ouvrir une nouvelle page consacrée au...

Lire la suite...

Questionnements de l'ANOCR

La rédaction du bulletin a décidé d’ouvrir une nouvelle page consacrée au «questionnement», à la base de la philosophie. Cette rubrique a un triple but :

  1. éclairer le lecteur sur les préoccupations que les évolutions du monde de la Défense peuvent susciter chez lui, en lui montrant que ce sont des soucis communs que l’ANOCR souhaite voir expliciter par les responsables en charge des affaires,
  2. permettre au lecteur de réagir par rapport aux sujets exposés en proposant à tous ses propres réflexions ou de nouveaux sujets, que la rédaction publiera dans le bulletin ou insèrera sur le site internet de l’ANOCR,
  3. fournir de la matière à tous nos membres, pour présenter nos interrogations à nos concitoyens et surtout aux politiques qu’ils rencontrent régulièrement afin de les alerter sur les conséquences potentielles au moment de voter des mesures ou simplement quand ils se présentent à leurs suffrages.

Les lecteurs sont donc invités à réagir avec la charte habituelle de correspondance militaire (concision, mesure et respect mutuel) à notre questionnement, essentiellement par message internet à l’adresse : ou par courrier postal à l’adresse habituelle de l’ANOCR.     > Lire la suite ...

presidentMes chers camarades

Cette nouvelle année commence dans un climat social exacerbé.

Notre société est en proie à des remous, des haines, des actions violentes disparates qui s’expriment dans un désordre stupéfiant.

Nous sentons bien que tout cela est le résultat de multiples cassures entre les citoyens, les corps intermédiaires et la classe politique et que les racines en sont lointaines aussi.

La confiance indispensable au fonctionnement de la démocratie repré-sentative s’est peu à peu délitée. Ce lien de confiance doit à tout prix être restauré pour que notre pays reste gouverné dans une approche plus consensuelle et concertée.

La noblesse du métier politique disparait aux yeux du plus grand nombre, or cela creuse encore le fossé et les incompréhensions ; l’en¬gagement dans la vie de la cité est souvent un apostolat, il n’attire plus. Il nous faut bien constater une crise des vocations de qualité dans ce domaine.

Alors que faire ?

Il faut prendre ses responsabilités, chacun à son niveau, contribuer à recréer les liens sociaux, la confiance et une nouvelle façon peut-être de faire de la politique. Cela ne se décrète pas certes mais pour des femmes et des hommes qui ont mis très haut le service de leur pays, il nous revient de contribuer au rétablissement d’une gouvernance plus harmonieuse et plus proche des aspirations des citoyens. Il nous faut faire entendre notre voix et participer au débat d’idées mais aussi à la mise en place concrète d’un nouvel ordre démocratique.

Comme souvent nos bons vœux et nos bonnes résolutions ne sont qu’imparfaitement réalisés, mais en ce début d’année le temps n'est plus à l’attendrissement des fêtes, il est à l’action et à l’expression de ce que chacun ressent et juge bon pour notre pays.

Je souhaite aussi que soient remerciés tous ceux qui se dévouent au service des autres à la tête et au sein des groupements, j’ai pour eux une pensée toute particulière.

Je souhaite à chacun d'entre vous une année personnelle heureuse mais aussi à notre pays une sérénité retrouvée et un élan démocratique nouveau.

V.A. (2S) Michel OLHAGARAY
Président de l'ANOCR

Go to top
Web Analytics