Mission Centenaire 14-18
Questionnement de l'ANOCR

La rédaction du bulletin a décidé d'ouvrir une nouvelle page consacrée au « questionnement », à la base de...

Lire la suite...

Questionnements de l'ANOCR

La rédaction du bulletin a décidé d’ouvrir une nouvelle page consacrée au «questionnement», à la base de la philosophie. Cette rubrique a un triple but :

  1. éclairer le lecteur sur les préoccupations que les évolutions du monde de la Défense peuvent susciter chez lui, en lui montrant que ce sont des soucis communs que l’ANOCR souhaite voir expliciter par les responsables en charge des affaires,
  2. permettre au lecteur de réagir par rapport aux sujets exposés en proposant à tous ses propres réflexions ou de nouveaux sujets, que la rédaction publiera dans le bulletin ou insèrera sur le site internet de l’ANOCR,
  3. fournir de la matière à tous nos membres, pour présenter nos interrogations à nos concitoyens et surtout aux politiques qu’ils rencontrent régulièrement afin de les alerter sur les conséquences potentielles au moment de voter des mesures ou simplement quand ils se présentent à leurs suffrages.

Les lecteurs sont donc invités à réagir avec la charte habituelle de correspondance militaire (concision, mesure et respect mutuel) à notre questionnement, essentiellement par message internet à l’adresse : ou par courrier postal à l’adresse habituelle de l’ANOCR.     > Lire la suite ...

presidentMes chers camarades

L’agenda gouvernemental concernant la éfense se met en place conformément aux prévisions. Après l’édition d’une revue stratégique de qualité et un budget 2018 globalement satisfaisant malgré quelques faiblesses abondamment soulignées, la nouvelle Loi de Programmation Militaire a vu le jour. Au premier coup d’œil elle peut être scindée en deux périodes : celle qui couvre la fin du quinquennat actuel avec une augmentation annuelle de 1,7 Milliards d’euros et les années suivantes qui verraient une augmentation annuelle de 3 Milliards d’euro, avec le risque du « demain on rase gratis ».

Cette répartition obéit à une certaine logique qui avait été exposée en son temps par l’ancien CEMA en raison des très importants besoins de financement de la Force de dissuasion nucléaire à partir de 2020.

La politique de défense a un besoin impérieux de continuité et, si possible, de soutien politique unanime dans cette période de redressement indispensable. Nous pourrons ainsi juger si notre classe politique sera aussi constante pour confirmer cette tendance qu’elle l’avait été pour litté- ralement laminer nos forces armées depuis presque 30 ans malgré les multiples engagements militaires et la recrudescence des dangers.

A court terme la priorité est mise sur l’homme, le combattant, et la consolidation de nos forces dont les matériels sont délabrés par la multitude d’engagements et leur moindre adéquation aux théâtres actuels, il en est plus que temps car nos hommes payent régulièrement un lourd tribut au Sahel en partie en raison de ces déficiences. Désormais se présente aussi devant nous le vaste chantier de la défense de l’Europe dont chacun mesure à la fois la nécessité et la complexité dans une Europe à plusieurs vitesses, mais ce problème-là est aussi important que les autres volets économique ou social. Ce sera aussi un des enjeux des prochaines élections européennes. Nos réflexions et nos projets nationaux devront intégrer cette dimension spéciale et nouvelle de multilatéralisa- tion de la défense sans qu’en pâtisse l’efficacité de nos forces armées.

Bon vent à tous.

V.A. (2s) Michel OLHAGARAY
Président de l’ANOCR

Go to top
Web Analytics