Mission Centenaire 14-18
Questionnement de l'ANOCR

La rédaction du bulletin a décidé d'ouvrir une nouvelle page consacrée au « questionnement », à la base de...

Lire la suite...

Questionnements de l'ANOCR

La rédaction du bulletin a décidé d’ouvrir une nouvelle page consacrée au «questionnement», à la base de la philosophie. Cette rubrique a un triple but :

  1. éclairer le lecteur sur les préoccupations que les évolutions du monde de la Défense peuvent susciter chez lui, en lui montrant que ce sont des soucis communs que l’ANOCR souhaite voir expliciter par les responsables en charge des affaires,
  2. permettre au lecteur de réagir par rapport aux sujets exposés en proposant à tous ses propres réflexions ou de nouveaux sujets, que la rédaction publiera dans le bulletin ou insèrera sur le site internet de l’ANOCR,
  3. fournir de la matière à tous nos membres, pour présenter nos interrogations à nos concitoyens et surtout aux politiques qu’ils rencontrent régulièrement afin de les alerter sur les conséquences potentielles au moment de voter des mesures ou simplement quand ils se présentent à leurs suffrages.

Les lecteurs sont donc invités à réagir avec la charte habituelle de correspondance militaire (concision, mesure et respect mutuel) à notre questionnement, essentiellement par message internet à l’adresse : ou par courrier postal à l’adresse habituelle de l’ANOCR.     > Lire la suite ...

presidentMes chers camarades

Ce fut un épisode désolant, déstabilisant même tant les circonstances malheureuses qui ont conduit au départ du CEMA nouvellement reconduit dans ses fonctions furent brutales et maladroitement gérées.

Mais rendons avant tout au General de Villiers l’hommage qu’il mérite pour sa droiture et son sens élevé du devoir d’un vrai chef. Son départ empreint de simplicité et d’une forte dignité a été à la hauteur de l’estime que chacun lui porte, estime qui ne s'achète pas, chez nous elle se mérite.
Oh, les armées ne failliront pas, certes ! Mais la confiance indispensable à l’exercice de leurs responsabilités particulières est atteinte, durablement peut-être.

Et me vient à l’esprit la remarquable conférence du général Irastorza, ancien CEMAT, prononcée en 2015 lors de notre AG. Il traita devant nous des rapports complexes du politique et du militaire durant la guerre de 14-18. Peu de chose ont changé apparemment et cela impose désormais que de nouveaux liens de confiance puissent rapidement s’établir entre le chef des armées et les chefs militaires.
Je vous engage à lire son analyse actualisée à la lumière des derniers événements qui est mise en ligne sur le site de l’ANOCR.
Mais ce qui est plus complexe à cerner ce sont les conséquences de tout cela au sein du corps social, nous verrons sur le long terme si les atteintes dont a été l'objet un des piliers de la nation connaîtront un écho plus profond.

Il nous faut désormais apporter au général Lecointre, notre nouveau CEMA, tout le soutien nécessaire à l’accomplissement de sa mission dans le droit fil de l’action de son prédécesseur car les mêmes causes entraînent souvent les mêmes effets, mais il lui faudra aller de l’avant à sa manière, sans céder sur la vérité qu’il doit au peuple français et à ses représentants élus.

Les promesses sont faites pour être tenues, c’est à cette aune que nous jugerons l’action du gouvernement, particulièrement dans le domaine du budget et surtout de son exécution.
Mais avant cela les travaux de la « Revue stratégique » auront été achevés et la ministre des armées aura présenté son « Plan familles » concernant le soutien des familles de militaires.

Des conséquences rapides en auront été peut-être tirées préfigurant le lancement de la future loi de programmation, nous y serons extrêmement attentifs.
De même que le soutien de la nation aux veuves et orphelins de militaires morts en service devra faire l’objet d’une attention toute particulière,

Une mesure spécifique est d’ores et déjà prévues dans le projet de loi de finances 2018, elle concerne l’ harmonisation des pensions de réversion des conjoints de militaires rayés des contrôles avant le 3 août 1962 pour laquelle votre association s’est beaucoup battue, c’est le résultat d’un long combat que vous avez suivi dans nos colonnes, réjouissons-nous que justice soit enfin rendue.

Bonne rentrée à tous.

V.A. (2s) Michel OLHAGARAY
Président de l’ANOCR

Go to top
Web Analytics